Le Ciel de décembre 2014
Phénomènes intéressants




Jour Observations (Temps Universel)
  Pour tenir compte de l'heure légale, ajoutez 1 heure aux heures indiquées.
Le 1 Maximum, à quelques jours près, de l'étoile variable de type Mira : V Mon (Licorne) dont la valeur du maximum est comprise entre les magnitudes 5,8 et 8,0, selon les observations de l'AFOEV (Association Française des Observateurs d'Étoiles Variables).
Le 2 À 0h, pour un observateur géocentrique, la Lune est en conjonction avec Uranus. Il y a occultation de la planète dans le nord-ouest de l'Amérique du Nord. À Paris, la plus courte distance a lieu à 0h 45m, Uranus se trouvant à 24’ au sud du bord sud de la Lune. À observer à la lunette. La fraction éclairée du disque lunaire est de 78%.
Le 3 La petite planète 23 Thalie (magnitude visuelle 9,2) est en opposition avec le Soleil, dans la constellation du Taureau.
Le 5 La nuit du 5 au 6 décembre, se produit un regroupement des satellites Io, Europe et Callisto à l'ouest de Jupiter. À 2h 43m, une conjonction très serrée entre les satellites Europe et Callisto a lieu.
Le 6 À 6h, la Lune passe à 1° au nord d'Aldébaran.
La Pleine Lune se produit à 12h 27m.
Le 7 Les étoiles filantes Géminides sont observables jusqu'au 17, avec leur maximum le 14. Elles ont pour radiant Castor (Gémeaux) et présentent de nombreux bolides. Elles sont associées non pas à une comète, mais à l'astéroïde 3200 Phaéton.
Le 8 Mercure est en conjonction supérieure avec le Soleil à 10h. De plus, Mercure atteint l'aphélie de son orbite à 21h.
Le 9 Jupiter est stationnaire en ascension droite à 6h.
Ce matin, il se produit une occultation de λ Gem (Gémeaux) (magnitude 3,6) par la Lune. À Paris, disparition de l'étoile à 6h 11,5m (angle au pôle 78°). À Bordeaux et à Nice, même phénomène respectivement à 6h 14,5m et 6h 21,2m pour l'immersion, et 90° et 85° pour l'angle au pôle. Réapparition de l'étoile à Paris à 7h 09,3m (angle au pôle 309°). À Bordeaux, même phénomène à 7h 17,5m pour l'émersion, et 298° pour l'angle au pôle.
Le 11 Ce matin, il se produit également une occultation de α Cnc (Cancer) (magnitude 4,3) par la Lune. À Paris, disparition de l'étoile à 6h 54,2m (angle au pôle 71°). À Bordeaux, même phénomène à 6h 54,7m pour l'immersion, et 84° pour l'angle au pôle.
Le 12 À 8h, Mars passe par le périhélie de son orbite, à 1,38121 ua du Soleil.
La Lune atteint son apogée à 23h ; elle se trouve alors à 404 581 km de la Terre.
Toute la nuit du 12 au 13 décembre, les satellites galiléens Io, Europe et Callisto se trouvent à l'ouest de Jupiter. Le satellite Europe occulte le satellite Io dans des circonstances très particulières : il y a deux conjonctions entre les centres de ces deux satellites, la première à 23h 43m, la seconde à lh 51m. Pendant tout ce temps, le satellite Europe occulte continuellement une partie de Io. Plus tard dans la nuit il se produit un regroupement serré des satellites Io, Europe et Callisto.
Le 14 Dernier Quartier de la Lune à 12h 51m.
La lumière cendrée de la Lune est observable le matin, jusqu'au 20.
Maximum de l'essaim des étoiles filantes Géminides (taux horaire zénithal : 120) à 12h. Radiant : α = 7h 28m, δ = +33°.
De 20h 49m à 21h 52m, il se produit une occultation du satellite Io par le satellite Ganymède de Jupiter. Pendant 9 minutes le premier satellite se trouve complètement derrière Ganymède.
Le 16 À partir de 6h 12m, les ombres des satellites Io et Europe tombent simultanément sur Jupiter.
Le 17 Maximum, à quelques jours près, de l'étoile variable de type Mira : R Aql (Aigle) dont la valeur du maximum est comprise entre les magnitudes 5,6 et 7,0, selon les observations de l'AFOEV.
Les étoiles filantes Ursides sont observables jusqu'au 26, avec leurs maxima le 22 ou le 23. Leur radiant est proche de β UMa (Grande Ourse) (au nord) ; elles sont associées à la comète 8P/Tuttle.
Le 18 De lh 42m à 3h 16m, Callisto est le seul visible des satellites galiléens de Jupiter.
Le 21 À 23h 03m, c'est le solstice d'hiver. Le Soleil atteint sa plus grande déclinaison australe (–23° 26’ 05”).
Le 22 La Nouvelle Lune se produit à 1h 36m.
Uranus est stationnaire en ascension droite à 6h.
Maxima de l'essaim des étoiles filantes Ursides (taux horaire zénithal : 10) à 20h 00m ou le 23 à 0h 40m. Radiant : α = 14h 28m, δ = +76°.
Le 23 Maximum, à quelques jours près, de l'étoile variable de type Mira : R Cas (Cassiopée) dont la valeur du maximum est comprise entre les magnitudes 5,0 et 7,0, selon les observations de l'AFOEV.
Le 24 La Lune passe par son périgée à 17h ; elle se trouve alors à 364 797 km de la Terre.
Le 25 Aujourd'hui c'est Noël. Joyeux Noël à tous !
De 3h 29m à 5h 45m, Callisto est le seul visible des satellites galiléens de Jupiter.
Le 26 De 21h 02m à 22h 56m, les ombres des satellites Io et Europe tombent simultanément sur Jupiter.
Vénus atteint l'aphélie de son orbite à 24h.
Le 28 Premier Quartier de la Lune à 18h 31m.
Le 29 À 5h, pour un observateur géocentrique, la Lune est en conjonction avec Uranus. Pour ce même observateur, la planète se trouve à 58’ au sud de la Lune et est occultée dans certaines régions de la Terre.

Visibilité des planètes

et des astéroïdes remarquables

  • Mercure est inobservable.
  • Vénus est invisible.
  • Mars est inobservable.
  • Jupiter, dans le Lion, est une "étoile" qui étincelle la majeure partie de la nuit.
  • Saturne, dans la Balance, est inobservable.
  • Uranus, dans les Poissons, est visible un peu plus de la première partie de la nuit.
  • Neptune, dans le Verseau, est observable le soir. Il se couche le 17 à 21h 49m.

Voûte du ciel du mois


Phénomènes célestes de l'année par Jean MEEUS et Gérard OUDENOT.
Les heures sont données en Temps Universel.


Retour à la page d'accueil de la SAF